Phare Triagoz – En mer

    Phare en mer, il est construit sur la roche de Guen Bras qui s’élève à 8 mètres au dessus des hautes mers. Dans un premier temps le phare de Triagoz est équipé d’un appareil de troisième ordre qui produit un feu fixe varié de 30 en 30 secondes par des éclats alternativement blancs et rouges. Une cloche pour temps de brume complète l’équipement.

    15 novembre 1864 : feu blanc varié par des éclats alternativement blancs et rouges toutes les 30 secondes de focale 0,50 m.de 3ème ordre. Cloche de brume.
    1864 : Le combustible utilisé est l’huile végétale.
    1867 : Le phare est présenté à l’exposition universelle.
    1875 : Le combustible utilisé est l’huile minérale.
    01 janvier 1885 : modification du feu, secteur rouge.
    18 octobre 1904 : renforcement du feu, incandescence par le pétrole, focale 0,50 m.
    1904 : Cuve à mercure.
    1904 : Le combustible utilisé est la vapeur de pétrole.
    01 octobre 1924 : nouvel appareil plus puissant, feu blanc à 2 occultations 8 secondes focale 0,92 m à 1 secteur rouge.
    1948 : feu à 2 occultations toutes les 6 secondes, secteurs blanc et rouge, focale 0,70 m.
    1981 : La lanterne et l’ensemble de l’appareillage sont retirés du phare et sont exposés dans les locaux des phares et balises de Lézardrieux.
    Juillet 1981 : fanal à entretien extérieur de 0,25 m de focale.
    1981 : Le phare est électrifié.
    1985 : Le phare est automatisé.

    Actuellement il est équipé d’un petit fanal et d’un aérogénérateur. Son état général ne cesse de se dégrader. Il est automatisé, télécontrôlé.et non gardienné.

    {joomplucat:12 limit=10}

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *